Résidence de Sine Qua Non Art

en images

La vie de La Coursive continue pendant ce deuxième confinement, avec la résidence de la compagnie basée à La Rochelle Sine Qua Non Art.

Corps entravé, nature sublimée… Pensé il y a plus de deux ans, le projet Nos désirs font désordre résonne avec force à l’heure de la pandémie. Née d’une rencontre avec le performeur et photographe brésilien Fabio da Motta, cette collaboration permet aux onze interprètes d’être à la fois danseuse-danseur et sculpture vivante, par l’entremise d’une parure floral et d’un travail de cordages proche du « bondage », habillant les visages et les corps.
Ce « shibari floral » exécuté sur scène, en contraignant les corps et leurs mouvements, induit dès lors un langage chorégraphique original, dont les deux créateurs souhaitent qu’il interroge la dimension politique de l’expression de nos désirs et de leur entrave, quand ils bouleversent l’ordre établi.

Une création hybride, sensuelle et politique à la fois.

Nos désirs font désordre, de Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours, à découvrir les 8 et 9 janvier prochains.