Une des dernières soirées de carnaval

Carlo Goldoni / Clément Hervieu-Léger / Cie des petits champs

Écrite par Goldoni en guise d’adieu à son public, avant de quitter Venise pour Paris, la pièce exalte les couleurs de la vie et de l’amour. Interprété en costumes d’époque au rythme entraînant d’un répertoire de musiques populaires, cet élégant spectacle est mis en scène par Clément Hervieu-Léger, sociétaire de la Comédie-Française.

Venise, 1762. La rivalité entre Carlo Goldoni et le Comte Gozzi pour régner sur la scène théâtrale vénitienne prend des allures de guerre. Goldoni décide alors de s’exiler loin de cette ville qu’il a tant aimée, sa principale source d’inspiration. Mais avant, pour prendre congé de son public, il écrit cette toute dernière pièce, composée et présentée à Venise, avant qu’il ne rejoigne Paris.
Une pièce en guise d’adieu, qui prend la tournure d’une simple soirée entre amis, au cours de laquelle il est question d’un départ. Et puis question d’amour aussi. On joue aux cartes, on dîne, on danse. Faut-il partir ? Faut-il rester ? On parle de Moscou. Et soudain le théâtre de Goldoni semble annoncer celui de Tchekhov. Car dans un geste assez fou pour l’époque, Goldoni tombe les masques de la Commedia dell’Arte pour donner à voir ses personnages tels qu’ils sont. Place à la réalité des êtres, à l’incertitude des âmes et à leur solitude étonnamment contemporaine.
L’occasion pour chacun de se retrouver face à lui-même comme face aux autres, d’avouer des sentiments qu’il n’osait dire, de se pâmer, de s’agacer, de rire aussi, et puis de chanter et de danser… car il n’est point de carnaval sans musique !

 

Audiodescription