UMLAUT BIG BAND

MARY’S IDEAS

L’Umlaut Big Band est un orchestre de quatorze talentueux musiciens qui, sous l’impulsion de Pierre-Antoine Badaroux, explore avec une joie irrésistiblement communicative le répertoire historique des big bands des années 1920-1940. Après Don Redman, Duke Ellington, Benny Carter et bien d’autres, il rend ici hommage à Mary Lou Williams.

Depuis plus de dix ans, le Umlaut Big Band remet dans la lumière des artistes majeurs de l’histoire du jazz. Le travail du directeur artistique et saxophoniste alto, Pierre-Antoine Badaroux, est extraordinaire. À partir d’une recherche historique unique dans le monde du jazz, il déniche de vraies pépites dans les fonds d’archives manuscrites des compositeurs et arrangeurs, pour en restituer les sons perdus, témoignant ainsi de leurs parcours d’exception.
Avec ce programme intitulé Mary’s ideas, c’est au tour de Mary Lou Williams d’être placée par ce collectif de musiciens curieux et passionnés au centre de toutes les attentions méritées. D’abord pianiste sur scène et arrangeuse pour l’orchestre d’Andy Kirk, celle qui suscita la curiosité du public, car rares étaient les femmes instrumentistes dans ce milieu masculin, devint dans les années 1940 la mentore de Thelonious Monk, Bud Powell et Dizzy Gillespie. Elle écrivit à cette époque pour Duke Ellington et Benny Goodman, collabora avec Cecil Taylor ou Buster Williams dans les années 1970, et laissa inachevée à sa mort une ambitieuse suite retraçant l’histoire du jazz. Héritière du blues et du gospel, elle s’intéressera aussi au be-bop et au free-jazz.
Malgré une belle carrière et la reconnaissance de ses pairs, elle demeure peu connue du public. Avec ce florilège, extrait des quarante-deux compositions et arrangements de l’album qu’il lui a consacré, l’Umlaut Big Bang met son œuvre et son inventivité à l’honneur. Un hommage essentiel.

Le Umlaut Big Band met la pleine lumière sur la musicienne, la diversité de ses approches, son inventivité, avec un talent d’ensemble qui enthousiasme à nouveau.
Le Monde
 
Encore fallait-il rendre vie à ce matériel sorti des étagères. Ce que fait au-delà de la pure intégrité le Umlaut Big Band avec une vie et un élan irrésistible, marques bien tangibles de l’affection profonde des musiciens pour chacune des pièces reconstituées.
Jazz News
 
Et dîtes-vous bien qu’il faut beaucoup de travail pour que cela swingue vraiment. Car même sous Lunceford ou Basie, le miracle ne s’accomplissait pas toujours.
Citizen Jazz
 
Si la démarche musicologique est des plus sérieuses, elle est transcendée par l’irrésistible fièvre de danser que ce big band s’applique à communiquer.
Les Inrockuptibles
 
Un régal. L’émotion me gagne. C’est pas possible ! Les gars du Umlaut Big Band ressuscitent à la perfection cet hymne à ma joie !
Libération