The Amazing Keystone Big Band

West Side Story

On avait adoré leur version jazz de Pierre et le loup, pleine d’audace et de swing, raffolé de leur interprétation bien balancée du Carnaval des animaux… Voici que le big band le plus créatif de la scène française revient encore avec un projet dément : adapter le légendaire West Side Story à la sauce cuivrée ! Maria, Maria…

Il va falloir s’y faire : depuis sa création en 2010, le turbulent big band n’en finit pas d’étonner. Mené par quatre complices qui se sont rencontrés sur les bancs du Conservatoire (Fred Nardin au piano, Jon Boutellier au saxophone, Bastien Ballaz au trombone et David Enhco à la trompette), l’Amazing Keystone Big Band accumule les projets et les succès. Il multiplie également les collaborations de renom, qu’elles soient musicales (Rhoda Scott, Cécile McLorin et même Quincy Jones, pour ne citer qu’eux) ou théâtrales (Edouard Baer, Denis Podalydès et Guillaume Gallienne).
Mais comment diable le remuant big band va-t-il revisiter cette fois la version new-yorkaise de Roméo et Juliette ? Comment sublimeront-ils la mythique partition de Bernstein, pour évoquer l’inoubliable regard transi d’amour de Natalie Wood ou figurer les terribles rixes entre les Jets et les Sharks ?
En s’adjoignant tout d’abord les services de quatre chanteurs et un comédien ; en insufflant ensuite une bonne dose d’humour à l’affaire ; et en donnant surtout beaucoup, beaucoup d’énergie à leur bouillonnante aventure. Le talent, le travail, et le plaisir feront le reste. En un claquement de doigts !

Ce qui sidère, c’est la fantastique qualité de l’Amazing Keystone Big Band. Les masses orchestrales, l’écriture, l’ampleur, donnent une dimension inédite à cette musique. La troupe entre en transe en dansant, ce qui depuis Jacques Prévert s’appelle la transcendance. Le Monde