STÉRÉO

Philippe Decouflé / DCA

Célèbre pour son caractère pluridisciplinaire et pour ses créations polymorphes, Philippe Decouflé signe un nouvel opus en forme de spectacle hybride, entre concert et performance chorégraphique. Une œuvre exubérante, qui mêle danse, musique, cirque et théâtre. Un retour tonitruant à l’énergie foisonnante, résolument punk-rock et hautement déjanté.

La pièce démarre sur un duo espiègle et délicat, qui annonce tout de suite la couleur. Danse et musique live sont là pour ne faire qu’un et occuper le centre de la scène main dans la main. Mais scénographie, lumières, projections vidéo et autres accessoires ne sont pas en reste et apportent bel et bien leur pierre à l’édifice. Les décors géométriques et colorés structurent le terrain de jeu de cette équipe de choc. Les célèbres costumes de Philippe Guillotel, qu’ils soient minimalistes, rétros ou futuristes, viennent souligner la singularité de chaque tableau.
Et l’énergie est là. Avec ce nouveau casting, Philippe Decouflé a constitué une équipe complice et complémentaire, pleine de vitalité. Les musiciens interagissent en fusion totale avec l’univers particulier du spectacle, entre reprises et créations originales, entre guitares électriques, batterie et musique électro. Les cinq interprètes « performeurs », ainsi que les appelle le chorégraphe, sont autant de personnalités fortes et singulières qui déploient toute leur virtuosité avec la même intensité. La danse est physique, tantôt figurative, tantôt onirique. Jamais elle ne se prend au sérieux. L’humour, comme toujours chez Decouflé, est au rendez-vous et ce n’est pas pour nous déplaire. Une nouvelle création qui agit comme un véritable shoot de rock’n’roll chorégraphique, ludique et électrique. À goûter sans modération.

Le chorégraphe fait péter les décibels à grands coups de riffs de guitare et joue la carte d’un show très rockabilly décalé. Stéréo séduit par la fraîcheur de ses interprètes, épatants performers, montés sur 100 000 volts, et le talent incroyable de ses musiciens.
L’ Œil d’Olivier Olivier Frégaville-Gratian d’Amore
 
Stéréo s’inscrit à mi-chemin entre le concert et le spectacle de danse, pour un résultat explosif, ardent, électrique et haletant.
France Info Margaux Bonfils