Scala

Yoann Bourgeois

Scala est une création dont les ressorts, les agrès et même la dramaturgie reposent sur le lieu de représentation lui-même. Perches, trappes, ponts motorisés, rideau de fer… seront autant de jouets pour les sept acrobates mis en scène par Yoann Bourgeois.

Au départ, Scala est un projet prévu pour la réouverture de la légendaire salle parisienne du même nom, en septembre 2018. C’est en levant les yeux au ciel sur le chantier de sa reconstruction, que l’aérien Yoann Bourgeois eu l’idée du spectacle. Devant cette salle nue, son imaginaire s’est envolé…
Acrobate, acteur, jongleur, danseur, Yoann Bourgeois est avant tout un joueur. Un rêveur aussi, doublé d’un philosophe. C’est à l’école du Cirque Plume qu’il découvre les jeux de vertige, chez Kitsou Dubois et Maguy Marin qu’il creuse ses recherches sur le groupe et le fait « d’être ensemble » en apesanteur.
A travers ses installations in situ où le trampoline est roi, ses solos, ou ses spectacles en salle à l’épure poétique, Yoann Bourgeois donne toujours du sens à ses envolées. Son répertoire forme une constellation, sans cesse en mouvement. L’Art de la fugue, Wu Wei, Minuit à la Philharmonie de Paris ou Celui qui tombe avaient marqué les esprits ; La Mécanique de l’histoire se jouait à guichets fermés au Panthéon en 2017. Fort, pour un jeune homme d’à peine trente-six ans. Depuis 2016, il co-dirige également le Centre chorégraphique national de Grenoble. Fait inédit pour un « circassien », si tant est qu’on puisse encore l’enfermer dans un qualificatif si restrictif.
Plus le temps passe, plus Yoann Bourgeois affine ses procédés créatifs, peaufine ses vols, travaille à des scénographies de plus en plus impressionnantes et dépouillées. Ce n’est pas du sang qui coule dans ses veines, mais un filet d’air pur.

Enfant, au cirque, il était fasciné par les trapézistes qui se laissaient tomber dans le filet à la fin de leur numéro. Aujourd’hui, à chacun de ses spectacles, il invente une nouvelle partition corporelle pour ce moment éphémère de la chute, apprivoisant avec une facilité incroyable la violence du rebond. Télérama