Retour à Reims

Didier Eribon / Thomas Ostermeier

Évènement. La Coursive reçoit pour la première fois le grand metteur en scène allemand Thomas Ostermeier. Le directeur de la célèbre Schaubühne de Berlin adapte ici en français l’autobiographie à succès du sociologue et philosophe Didier Eribon, dont ses versions allemande et anglaise ont déjà remporté des succès marquants. Un récit intime et politique sur le déterminisme social.

Dans un studio d’enregistrement, une actrice (ici Irène Jacob, l’inoubliable interprète de La Double vie de Véronique de Krzysztof Kieślowski) enregistre le commentaire d’un documentaire. Le réalisateur lui donne des instructions depuis la cabine de mixage. Le film, projeté en arrière-plan, défile au rythme des prises. C’est la version cinématographique de Retour à Reims, l’essai de Didier Eribon, mettant en scène l’auteur lui-même visitant sa mère et évoquant son enfance et son adolescence par un jeu d’archives et de réminiscences.
Dans son livre, Eribon mêle confessions et analyse sociologique pour réfléchir ses retrouvailles avec sa ville natale et sa famille, qu’il n’a presque plus revues depuis qu’il s’en est éloigné pour poursuivre une carrière d’intellectuel à Paris. Cette confrontation avec son propre passé le renvoie aux angles morts de la société d’aujourd’hui : mécanismes d’exclusion à l’œuvre, relégation de la classe ouvrière, montée des populismes… Comment en est-on arrivé là ? Quelle est la responsabilité de la gauche ? Aurait-elle, comme l’intellectuel Eribon lui-même, renoncé à son passé ? Qui défend encore aujourd’hui le projet humaniste et progressiste ? Où et comment ont disparu les représentations de la classe ouvrière ? Et quelles sont les solutions ? Eribon poursuit ces questions dans ce film, partant à la recherche d’indices auprès de sa mère à Reims. Au fur et à mesure du processus de finition du film, réalisateur et actrice s’interrogent à leur tour, se renvoyant les questions. Elles finissent par les troubler l’un et l’autre dans leur rapport à l’art, à leur statut social comme à leur histoire personnelle. Ils s’opposeront bientôt, dans une discussion qui révèlera leurs personnalités et leurs engagements.

La pièce mise en scène par Ostermeier refuse le pathos et incite à la réflexion. On sort sidéré de la représentation, ébloui par la force inouïe du théâtre.Télérama Lire l’article

Adepte d’un théâtre politique qui implique fortement le spectateur, le metteur en scène convoque le réel et le vécu, ouvre un débat passionnant et urgent…La Terrasse Lire l’article 

Avec une telle pièce, Thomas Ostermeier vise à l’universel, pour faire du texte de Didier Eribon un protocole d’introspection qui concerne chacun d’entre nous.Les Inrocks Lire l’article

 

Télécharger la revue de presse de Retour à Reims ( PDF)

 

 

Audio description