Nachlass

Pièces sans personnes / Rimini Protokoll / Stefan Kaegi / Dominic Huber

« Bientôt, je ne serai plus là… ». Le collectif germano-suisse Rimini Protokoll, qui a révolutionné le théâtre documentaire, invite le public à entendre la parole de huit personnes, qui ont accepté de faire de leur disparition prochaine un sujet. Une fascinante expérience basée sur des témoignages réels.

Partout en Europe, Rimini Protokoll bouleverse les codes du spectacle, à travers des dispositifs singuliers et interactifs, pour mieux questionner nos sociétés, faisant de l’humain sa matière première. Pour Nachlass, le metteur en scène Stefan Kaegi a rencontré huit personnes qui, pour différentes raisons, ont choisi de préparer leur mort. Chaque spectateur est ainsi invité à visiter huit pièces scénographiées placées en ellipse sur la scène du Théâtre Verdière, comme huit mondes miniatures et poétiques, huit alcôves intimes mettant en scène le témoignage de ce qu’elles souhaitent laisser après leur disparition.
À chaque pièce, son récit de dix minutes et ses réflexions, ses sentiments, ses sensations, sous forme de textes, de sons, d’objets, de photographies ou de vidéos. Celui d’un base jumper quadragénaire dissociant mise en danger et vie de famille, celui d’un homme de quarante-quatre ans atteint d’un syndrome mortel, ou encore celui de cette passionnée de l’Afrique qui veut léguer sa fortune à des projets de développement intelligents…
Rien de macabre ici, mais des paroles libres d’hommes et de femmes qui ont prévu leur fin de vie, l’ont préparée et ont accepté d’en parler. Un travail d’une grande sensibilité, vivifiant et bouleversant, qui montre qu’il existe autant de morts que de vies possibles. Et que parler de la mort peut se révéler aussi joyeux que vivant !

Les voix qui vous parlent ne craignent pas la mort. Elles l’attendent sans angoisse et sans crainte. Elles n’ont pas de leçons à donner, seulement une expérience à transmettre. L’OBS