Let’s folk !

Marion Muzac

Schuhplattler bavarois, polka, bourrée auvergnate, tarentelle italienne, branles que l’on danse en formant une chaîne, rondeau, gavotte où l’on se tient par le petit doigt, ahwash berbère… Let’s folk! s’inspire des danses folkloriques qui, partout dans le monde, ont fait et continuent à faire communauté. La création de Marion Muzac les revisite, portée par l’idée d’invitation à la fête. Un moment rare de rencontre artistique, entre danse et musique, tradition et modernité.

La danse, comme la musique, ne sont pas réservées aux seuls interprètes de métier. Avant de faire l’objet de représentations codifiées, les deux arts ont d’abord été des pratiques populaires, ouvertes à tous. C’est cet esprit originel que retrouve ici la cho-régraphe Marion Muzac.
Déjà auteur en 2016 du remarque Ladies first, interprété par de jeunes apprenties danseuses et présenté au Théâtre national de Chaillot, elle mêle cette fois professionnels et amateurs, dans un projet généreux, construit au croisement de multiples géographies chorégraphiques. En interrogeant les danses et les traditions populaires, Let’s folk ! réinvente un espace culturel commun. Dans la première partie du spectacle, les quatre danseurs et les deux musiciens du groupe Jell-oO inventorient les éléments communs (frappements de pieds, ronde ou contact main dans la main…) de l’esthétique « folk » à travers les lieux et les époques. Puis c’est au public de rejoindre le plateau, pour une véritable performance collective. Les spectateurs qui souhaitent entrer dans la danse auront eu au préalable la possibilité de suivre une séance d’atelier préparatoire. Ou comment rendre aux danses folkloriques de jadis leur fonction rituelle et sociale.