LES SAISONS

Vivaldi / Guido / Thierry Malandain / CCN Biarritz

Pour sa nouvelle création, Thierry Malandain réunit vingt-deux danseurs au plateau, ainsi que deux partitions contemporaines l’une de l’autre et dédiées toutes deux au même thème : les Quatre saisons de Vivaldi et les Quatre saisons composées par Giovanni Antonio Guido. Le chorégraphe biarrot poursuit ici le sillon creusé avec ses derniers ballets sur le thème des rapports que l’humanité entretient avec le vivant et la nature. À chaque fois porteurs d’une promesse de renouveau et d’un motif d’espérance.

Il y a celles, tubesques, d’Antonio Vivaldi. Mais aussi, celles de son contemporain, Giovanni Antonio Guido, qui fit carrière à Paris sous la régence de Philippe d’Orléans et le règne de Louis XIV. Composées sur quatre poèmes anonymes intitulés Les Caractères des saisons, ces dernières, non moins virtuoses, n’ont pas connu le même succès.
L’idée de réunir les deux œuvres a été suggérée à Thierry Malandain par le chef de l’Orchestre de l’Opéra royal du Château de Versailles bien connu des mélomanes de La Coursive, Stefan Plewniak, qui en avait fait, il y a deux ans, le programme d’un concert. À n’en pas douter, la création du chorégraphe sera passionnante à suivre quand on connaît son scrupule à respecter l’intégrité d’une partition et la musicalité de son écriture.
Attaché à sa culture du ballet classique, Thierry Malandain revendique, depuis plus de trente-cinq ans et quatre-vingts ballets à son actif, un regard actuel et contemporain sur la danse académique. Directeur du Centre chorégraphique national de Biarritz, ses créations ont été maintes fois couronnées de récompenses, dont plusieurs Benois de la danse. Il est désormais membre de la nouvelle section « chorégraphie » de l’Académie des beaux-arts.

 
Malandain sait écrire une histoire et encore plus la danser.
Les Échos Philippe Noisette
 
Sa danse déploie un mélange d’exigence, de grâce et de virtuosité qui constitue la signature Malandain.
La Croix Marie-Valentine Chaudon