Les Fourberies de Scapin

Molière / Denis Podalydès / Comédie-Française

Jouée plus de mille-cinq-cents fois par les comédiens du Français, la farce de Molière n’avait pourtant pas fait l’objet d’une nouvelle production depuis une vingtaine d’années. Denis Podalydès et la troupe de la Comédie-Française nous en livrent une version mémorable de drôlerie. Avec dans le rôle-titre Benjamin Lavernhe, à qui le Syndicat de la critique théâtrale a décerné pour 2018 le prix du meilleur comédien.

Fripon rusé, pendard sans foi ni loi, valet libertaire… Qui est donc le Scapin de Molière ? Pour Denis Podalydès, ce rôle est l’incarnation même du théâtre. Son Scapin doit beaucoup à Tiberio Fiorilli, le grand Scaramouche au passé de brigand, qui partageait le théâtre du Palais Royal avec Molière. C’est d’ailleurs tout l’art de la comédie italienne que sa mise en scène nous restitue à travers une mécanique parfaite, aussi démesurée que raffinée.
Benjamin Lavernhe sait à merveille incarner l’acteur né qu’est Scapin, avec force clins d’œil au public et rodomontades. Mais la pièce, pour drôle qu’elle soit, est aussi cruelle. Scapin va trop loin. Le rire se fige devant les tortures qu’il inflige au vieux Géronte. Et lorsque le vieil homme se balance dans son sac au-dessus du public, celui-ci éprouve quelque honte à être complice de ses forfaits. Lorsque Géronte (formidable Didier Sandre) entend Zerbinette raconter, en riant, la farce dont il est victime et se voit enfin à travers les yeux de la jeune fille tel qu’il est, vieux grigou ridicule, on ne peut s’empêcher d’éprouver de la pitié.
La nouvelle production de la Comédie-Française installe ce Scapin dans un écrin de choix (décors d’Eric Ruf, costumes de Christian Lacroix). Elle lui rend surtout justice de la plus belle façon, en faisant ressortir son comique comme sa férocité.

Le meilleur Scapin que j’ai jamais vu. Jacques Nerson, Le Masque et la Plume, France Inter

On rit à gorge déployée, on sort de là régénéré. Le Canard enchaîné

Dans la maison de Molière, Denis Podalydès et la troupe de la Comédie-Française livrent une excellente version des Fourberies de Scapin, drôle, dense, surprenante… mémorable.  La Terrasse