Le Voyage de Gulliver

d’après Jonathan Swift / Valérie Lesort / Christian Hecq

Après 20 000 lieues sous les mers et La Mouche (présentée plus tôt dans notre saison), Christian Hecq, sociétaire de la Comédie Française, et Valérie Lesort remettent en marche leur fantastique machine à rêve en présentant Le Voyage de Gulliver, adaptation du célèbre livre de Jonathan Swift, qui tient tout autant du roman d’aventures que du conte fantastique et philosophique.

Seul survivant d’un naufrage, Gulliver s’éveille sur le rivage, assailli par des êtres minuscules, qui le font prisonnier et le présentent à L’Empereur et à sa femme, l’Impératrice Cachaça. Géant pacifique, Gulliver observe l’agitation des hommes et la versatilité des puissants, leur goût du pouvoir et de la guerre.
Aux côtés de huit comédiens-manipulateurs, Christian Hecq et Valérie Lesort s’emparent de cette satire sociale et politique pour en faire un hymne à la différence, le tout rythmé par des chansons et de la musique originale. Les Lilliputiens seront incarnés par des marionnettes hybrides d’un demi-mètre, moitié comédien, moitié marionnette, et seul Gulliver conservera sa taille humaine.
On imagine alors toute l’inventivité, aux frontières de l’illusion et du théâtre, que le couple déploiera ici pour servir l’odyssée de Gulliver ! Au talent de comédien élastique de l’un répond l’inventivité plastique de l’autre, les deux se rejoignant dans la création d’univers scéniques à la créativité inédite, dignes du pionnier Méliès. De quoi expliquer facilement pourquoi leurs dernières créations ont moissonné tant de Molières…
Boîte noire, manipulations d’objets et trouvailles visuelles, leur univers unique entre à merveille en résonance avec ce conte foisonnant, exaltant son ironie piquante et jubilatoire.