Le Roi Lear

William Shakespeare / Georges Lavaudant

Tragédie politique et familiale d’une puissance inouïe, Le Roi Lear est la pièce de Shakespeare la plus emblématique de son «théâtre-monde» et le rôle que rêvent d’interpréter tous les grands acteurs. Georges Lavaudant orchestre cette rencontre au sommet entre Lear et Jacques Weber.

Un vieux roi sur le point de mourir décide de diviser son royaume en trois parts, pour en doter ses filles, Goneril, Régane et Cordélia. Avant de procéder au partage, il exige de chacune d’elles une sincère déclaration d’amour filial. Les deux premières flattent son ego à outrance, tandis que la troisième, Cordélia, plus loyale, explique, qu’un jour, elle lui partagera son coeur avec son futur mari. Piqué au vif, le vieillard, furieux, en vient à maudire sa fille préférée. Il la déshérite, la chasse du royaume. Les liens familiaux se déchirent. Le pays se fracture et tombe dans le chaos. Lear, quant à lui, est aspiré par sa propre folie.
Ce n’est pas la première fois que Georges Lavaudant s’attèle au Roi Lear. Réel amoureux du théâtre de Shakespeare, il l’explore ici pour la troisième fois depuis le début de sa brillante carrière, qui l’a notamment conduit de la direction du fameux TNP de Villeurbanne à l’Odéon de Paris.
Entouré d’une troupe de remarquables comédiens, le colosse Jacques Weber, ogre de théâtre à la présence unique et à la voix de rocaille, incarnera le roi déchu. Peut-être le seul grand rôle qui manquait à son prodigieux répertoire. Le Roi Lear monté par ces deux monstres des planches en fait, incontestablement, l’un des incontournables de la saison.