Las Maravillas de Mali

Nous venons d’apprendre que les Maravillas de Mali ont du déplacer leur tournée européenne. Nous vous proposons donc de venir découvrir sur scène ce concert énergique :
le JEUDI 09 MAI 2019 à 20h30, en lieu et place du mardi 4 juin 2019.

Le report du concert des Maravillas de Mali au 09 mai prochain (initialement prévu en juin) a rendu la participation du chanteur Mory Kanté impossible. Nous venons d’apprendre qu’il ne pourra être présent sur la date rochelaise, sa disponibilité étant incompatible avec cette nouvelle tournée européenne.  Soyez cependant assurés que la qualité de cet énergique concert n’en sera en rien impactée, puisque Mory Kanté est régulièrement remplacé par la star béninoise Jospinto et que les Maravillas auront également en leur rang le maestro Boncana Maïga, dernier survivant de l’épopée originelle. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour ces changements et nous vous sommes très reconnaissants d’accepter cette nouvelle proposition.

Stars emblématiques de la musique afro-cubaine dans les années 60, Las Maravillas de Mali effectue son grand retour sur scène.

Quelle histoire ! En 1963, après l’Indépendance du pays, dix jeunes maliens sont envoyés à Cuba pour apprendre la musique. Originaires de six différentes régions du vaste Mali, l’un étudie la médecine, l’autre est employé des Postes, un autre encore joueur de foot… Quelques mois de leçons d’espagnol et les heureux élus intègrent le Conservatoire de La Havane. Deux ans après leur arrivée, ils décident de créer un orchestre de musique afro-cubaine aux accents mandingues… Ainsi naît « Les Merveilles du Mali », une aventure humaine incroyable, musicale et culturelle, comme un pont entre les continents.
Rapidement, le groupe fait fureur à Cuba et ambiance toute l’Afrique avec son tube Rendez-vous chez Fatimata, tiré de leur seul et unique album, enregistré à La Havane. Mais en 1971, ils sont brutalement rappelés à Bamako, suite au terrible coup d’état militaire.
Peu à peu disloqué, les Maravillas ont fermé boutique dans les années soixante-dix, avant d’être redécouverts il y a dix ans à peine, par un musicien français, Richard Minier. Réactivé en 2016, avec à sa tête Boncana Maïga, dernier survivant de la formation originelle, les Maravillas « deuxième génération » débutent alors une tournée enthousiasmante et extrêmement attendue. Leur renaissance a d’ailleurs fait l’objet d’un passionnant documentaire, sur grand écran à l’été 2018.
Entre rumba endiablée et salsa piquante, les Maravillas offrent une musique incroyablement festive et métissée, un Buena Vista Social Club à l’africaine.

Le groupe malien qui a changé la face de la world music. Dazed / Grande-Bretagne

Article “Afro-Cubain de jouvence”, à lire dans Libération