La Dispute

Mohamed El Khatib / Cie Zirlib

Le metteur en scène Mohamed El Khatib est un explorateur du réel et du sensible. Parce qu’ils sont les mieux placés pour en parler, il invite les enfants de parents séparés à livrer leurs propres points de vue sur le divorce. Un spectacle entre émotion, pudeur et espièglerie, porté par huit enfants de huit ans.

Qu’ont-ils à dire de la séparation de leurs parents ? Comment la leur a-t-on annoncée ? La pressentaient-ils ? Comment ont-ils réagi ? Ont-ils pris parti ? Comment la vivent-ils au quotidien ? Mohamed El Khatib a rencontré une centaine d’enfants de tous les milieux, en France et à l’étranger, pour explorer avec eux cet évènement fondateur de leur courte vie.
Théâtre documentaire, autofiction, dramaturgie du réel ? Les mots se cherchent pour désigner le travail singulier de ce fils d’ouvrier marocain. Né dans le Loiret en 1980, Mohamed El Khatib devait entrer au centre de formation du PSG avant qu’une blessure ne le mette sur la touche. Ça sera donc les mots : Khâgne, Sciences-Po, une thèse de sociologie et il cofonde Zirlib, un collectif de danseurs, comédiens et plasticiens sur un postulat simple : « L’esthétique n’est pas dépourvue de sens politique. » Une démarche artistique activiste, où le social fusionne avec le sensible, quelque part entre Bourdieu et Pommerat. Artiste associé au Théâtre de la Ville, à Paris, Mohamed El Khatib a reçu en 2016 le Grand prix de littérature dramatique pour Finir en beauté, un montage poétique autour du deuil de sa mère.
Partisan de faire entrer le réel sur le plateau (il ne travaille que très peu avec des acteurs professionnels) à travers un processus d’écriture quasi sociologique, Mohamed El Khatib a pensé La Dispute comme un laboratoire de la parole enfantine. Passionnant.

 

Mohamed El Khatib conçoit des spectacles généreux  à travers lesquels l’humour et l’émotion ne se font pas  la guerre, bien au contraire. Théâtre(s) Magazine