Illusions perdues

d’après Honoré de Balzac / Pauline Bayle / Cie À Tire-d’Aile

Après Iliade et Odyssée, Pauline Bayle poursuit avec une audace éblouissante son travail d’exploration des grandes œuvres de la littérature classique, en adaptant à la scène le roman-monstre de Balzac.

Lucien Chardon est un poète carriériste. Sa ville natale d’Angoulême est devenue trop petite pour l’expression de son talent. Il lui faut désormais conquérir Paris. Parce que « là où l’ambition commence, les naïfs sentiments cessent », Illusions perdues sera à la fois le récit de son apprentissage et de son désenchantement. En adaptant au théâtre ce roman, que Balzac qualifiait lui-même de « volume monstre », Pauline Bayle, étoile montante de la jeune garde du théâtre français, poursuit son travail sur les grands textes fondateurs de la littérature. Des livres qui ont façonné notre rapport au monde et continuent de nourrir notre imaginaire collectif. Après avoir exploré l’univers d’Homère avec les furieux Iliade et Odyssée (tous deux passés à La Coursive) et adaptée Chanson douce, de Leïla Slimani, au Studio de la Comédie-Française, elle se plonge dans la Comédie humaine pour raconter l’ascension et l’effondrement d’un ambitieux.
Pauline Bayle prend le pari de construire ce récit initiatique, ancré dans la jungle du Paris de 1820. C’est toute la puissance narrative et les codes du monde balzacien qu’il lui faudra alors s’approprier, en gardant le style épuré et sauvage qui fait son identité. Six acteurs effervescents incarneront ainsi la trentaine de personnages qui peuplent les Illusions perdues. L’audace est belle. Le chemin sinueux de Lucien Chardon sera évidemment semé d’embûches, d’ambitions et d’introspections. Plus dure sera la chute…

La prometteuse Pauline Bayle n’a pas peur du combat. Le Monde