Gauthier Toux Trio

The colours you see

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ». Gauthier Toux, trois albums du haut de ses vingt-six printemps, a fait sienne la maxime cornélienne avec une décontraction que seule la virtuosité permet. Classe.

Il faut dire que le jeune pianiste sait s’entourer. Son trio se compose du batteur Maxence Sibille, qui a fait ses classes auprès d’Erik Truffaz, et du contrebassiste français Simon Tailleu, également très demandé (Youn Sun Nah, Yaron Herman, Émile Parisien, Vincent Peirani…). Mixant mélodies épurées et inspirations musicales de son temps (pop, hip hop…), rythmes organiques et tradition,  le trio est vite devenu un laboratoire de sonorités.
Leur deuxième album, Unexpected things (2016) a connu une belle carrière : Playlist TSF et Sélection jazz sur FIP, Sélection Les Inrocks « la nouvelle garde du jazz français », « Le Choix » de France Musique… Et pour couronner le Toux, après avoir glané le tremplin de Jazz à Vienne et le prestigieux Concours de la Défense, Gauthier a été élu « Révélation française Jazz Magazine » en 2018.
Entre ombres pastelles et lumières d’orage, son troisième disque, The colours you see, paru en 2018 sur le label anglais Naim Records, évoque avec subtilité sa vision très personnelle des couleurs, celui-ci s’étant fait diagnostiquer daltonien à quatre ans. Faire d’une incommodité physique une force poétique marque le caractère d’un grand artiste. Son irrésistible ascension ne fait que commencer.

Le trio excelle dans les ambiances suspendues, faussement immobiles. Les morceaux passent ainsi du minimal au grandiose, on a l’impression parfois de voir la musique monter comme le jet d’eau d’une fontaine. Jazz Magazine