Étreinte(s)

Marion Muzac

Créé à huis clos la saison dernière à La Coursive, le nouveau spectacle de notre artiste associée Marion Muzac questionne l’étreinte, l’élan des corps qui s’enlacent. Et c’est avec une distribution mixte d’interprètes professionnels et amateurs, au cœur de l’identité artistique de la chorégraphe, que cette création éclaire ce qui nous pousse irrésistiblement vers l’Autre.
À quoi tient la beauté de ces étreintes ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été très peu question de contact physique ces derniers mois ! L’enlacement est devenu suspect, l’étreinte, le geste à bannir. C’est peut-être bien ce qui nous a le plus manqué. Car aussi tendre soit l’étreinte, elle revêt également plusieurs sens : politique, elle devient geste solennel marquant une alliance ; maternelle, elle exprime la douceur, l’amour qui rassure ; sportive, elle signifie la victoire du collectif ; compatissante, elle affirme le partage d’une peine ; joyeuse, elle manifeste charnellement un moment de retrouvailles.
Pour mener cette aventure artistique et humaine, Marion Muzac s’est entourée d’une distribution mixte d’interprètes professionnels et amateurs, dont les talents confondus subliment la grâce et la spontanéité de leur danse commune. Elle poursuit ici une démarche généreuse et inspirée, inaugurée notamment en 2016 avec Ladies first, interprété par de jeunes apprenties danseuses et présenté au Théâtre national de Chaillot, et avec Let’s folk !, où elle mêlait déjà performance chorégraphique et participation des publics autour des danses folkloriques.
Créé en novembre 2020 au Théâtre Verdière, Étreinte(s) se déploie au centre d’une scénographie toute en rondeurs. Les corps s’y apprivoisent en une chorégraphie emprunte de fraîcheur et de douce bienveillance.