Du bout des doigts

Histoires à danser

Gabriella Iacono / Grégory Grosjean

Du classique au hip-hop en passant par le contemporain, Gabriella Iacono et Grégory Grosjean revisitent l’histoire de la danse avec une audace folle en inventant une chorégraphie miniature, de mains et de doigts, filmée en direct et projetée sur un écran de cinéma ! Tour de force, de magie et de manège à la fois, ce spectacle unique en son genre est à découvrir en famille.

Avec Du bout des doigts, Gabriella Iacono et Grégory Grosjean se sont donné l’ambition de faire découvrir à un jeune public la richesse de l’expression chorégraphique, grâce à un dispositif aussi singulier que spectaculaire : un ballet inédit pour deux corps et quatre mains, évoluant dans des décors miniatures, filmé et projeté en direct. La scène et l’écran se répondent, se jouant des échelles. Nos yeux passent de l’une à l’autre avec une curiosité gourmande.
De la Préhistoire jusqu’à nos jours, en passant par la Renaissance et les années trente, un homme et une femme interprètent avec leurs corps et surtout leurs mains expertes une galerie de personnages dansants, emprunts tantôt de délicatesse, tantôt d’une belle expressivité. Suivis de près par une caméra, du bout de leurs doigts, ils arpentent les grandes scènes, de Broadway à Paris, de Bruxelles à Harlem. Au fil de leur voyage chorégraphique, ils s’aiment, se déchirent et participent aux évènements marquants de l’histoire de l’humanité, tels la montée du fascisme hitlérien, les combats de mai 68 ou les premiers pas de l’homme sur la lune.
Ce pas de deux à quatre mains traverse aussi les œuvres phares de chorégraphes célèbres tels Vaslav Nijinski, Marius Petipa, Pina Bausch ou encore Anne Teresa De Keersmaeker. Hip-hop, ballet contemporain, rock et comédies musicales illustrent ces douze tableaux bluffants de virtuosité et de poésie. Un spectacle simplement enchanteur.

« Ces pièces que nous n’avons pas dansées et qui nous ont fait rêver. Il nous est possible aujourd’hui de les interpréter autrement. » Gabriella Iacono & Grégory Grosjean