Contes et légendes

Joël Pommerat / Cie Louis Brouillard

Une création de Joël Pommerat fait toujours figure d’évènement. Répétée à La Coursive en octobre 2018, Contes et légendes tisse une fable futuriste sur l’adolescence, dans laquelle humains et robots sociaux cohabiteraient. Une intrigante promesse dont La Rochelle aura la primeur.

Alors que son précédent spectacle, Ça ira (1) Fin de Louis, nous transportait aux origines de la Révolution de 1789, Joël Pommerat explore cette fois le genre futuriste. À rebours du sensationnalisme de la science-fiction et des scénarios de la peur (révolte ou dysfonctionnement des machines), il observe, en anthropologue de l’avenir, une série possible d’interactions sociales, familiales et affectives entre adolescents, adultes et robots androïdes.
Dans cette forme de théâtre expérimental, Joël Pommerat met en scène ces machines intégrées au quotidien, pour observer ce qu’elles pourraient modifier ou révéler de la manière dont les individus se construisent et se lient les uns aux autres. Déjà présente dans sa réécriture de Pinocchio (2008), pantin adolescent rebelle lancé sur le chemin de l’humanité, cette question prend dans Contes et légendes une couleur encore plus troublante.
Plus qu’un énième discours sur les dangers ou les progrès de l’intelligence artificielle, Contes et légendes donne à éprouver ces nouveaux enjeux à travers une mosaïque d’instants sensibles et drôles. Dans l’enchantement du théâtre, adolescents en crise et androïdes s’ouvrent à toutes les simulations possibles. La fiction d’anticipation devient alors documentaire du réel. Avec cette nouvelle pièce, Joël Pommerat renouvelle une fois encore l’inquiétante étrangeté qui fait la singularité de son théâtre.