Blockbuster

Nicolas Ancion / Collectif Mensuel

Julia Roberts, Sean Penn, Brad Pitt, Harrison Ford et Tom Cruise à La Coursive ! Impossible casting ? Pas pour le Collectif Mensuel, venu de Liège, qui invente une pièce-film parodique, réalisée à partir de 1 400 plans-séquences puisés dans 160 films hollywoodiens. De ce montage titanesque nait un blockbuster au scénario inédit, dont les doublages, les musiques et les bruitages sont servis en live par trois comédiens-bruiteurs et deux musiciens. Une vraie folie belge !

Sur le grand écran, le lion mythique de la MGM rugit et sonne le coup d’envoi de ce grand détournement. Avec pour arme principale le rire, l’impertinent Collectif Mensuel parodie les superproductions américaines, Wall Street, Kill Bill, Rambo… pour nous immerger dans une fiction totalement délirante. Joyeusement irrévérencieux, un brin anarchisant, le scénario procède à un véritable jeu de massacre, qui libère la parole des plus démunis.
Mortier, le patron des patrons, est dans un embarras extrême : le gouvernement envisage d’instaurer une taxe sur les très hauts revenus. Inconcevable ! Dans le même temps, la journaliste d’investigation Corinne Lagneau rédige un article sur les entreprises richissimes, qui s’adonnent à l’optimisation fiscale via des sociétés offshores. La veille de sa parution, l’article est censure et la journaliste limogée.
S’ensuit une riposte virulente, qui enflamme les réseaux sociaux… Tous les ingrédients du blockbuster sont réunis dans cet astucieux mashup* : les héros manichéens, les courses-poursuites, les explosions spectaculaires. Le Collectif Mensuel assure en direct avec dextérité le doublage des voix, les bruitages «faits maison» et la musique live. Rien n’est laissé au hasard. Blockbuster est une fable sur la violence de la classe dominante à l’égard du peuple, ou l’humour se conçoit comme un instrument de contestation. Libérateur !
* activité qui consiste à utiliser des scènes de films à des fins parodiques

Le cœur de l’Europe est, dit-on, la commission de Bruxelles. Mais l’esprit du théâtre européen corrosif, irrespectueux, avertissant et divertissant, est du côté de Liège. L’Humanité