Bertrand Belin

et les Percussions claviers de Lyon

C’est épaulé du prestigieux ensemble des Percussions Claviers de Lyon, que le dandy un peu bandit se produit cette saison sur la scène de La Coursive, avec la complicité de La Sirène.

Clope au bec, guitare et poésie en bandoulière, Bertrand Belin promène sa classe sur les routes de France depuis une quinzaine d’années. Familier du hors-piste, il a également collaboré avec de nombreux créateurs pour le cinéma, la danse ou le théâtre et a écrit trois romans.
Cette fois, c’est avec les Percussions Claviers de Lyon, iconoclaste quintet lyonnais mené par Gilles Dumoulin, à la fois historique et plein de jeunesse, qu’il a décidé de fusionner ses énergies pour une courte série de concerts exceptionnels. Les cinq percussionnistes, qui font chanter xylophones, vibraphones et marimbas, revisitent à ses côtés une sélection concertée de son répertoire. Ses chansons généreuses se parent pour l’occasion de sonorités inédites, des plus chaleureuses aux plus puissantes, toujours branchées sur 220 volts.
Quiberonnais biberonné au rock’n roll, amarré à Paris depuis deux décennies, Bertrand Belin passe sa vie à passer des caps. Pop, new-wave, disco, il a déjà tout fusionné à son univers musical propre. Avec son sixième disque, Persona, il revient aux sources, porté par l’envie de partage avec le public. Rejoint par Thibault Frisoni, coréalisateur de Persona, il s’élance ici entre épure et épique, sanglot et swing, revigoré par le crépitement charmant du quintet lyonnais. Tout Belin est là !

En cinq albums, Bertrand Belin a défini les contours d’un univers poétique et singulier, porté par une voix grave et profonde comme une caverne de velours. Avec une diction qui détache, découpe les mots en métaphores illuminées, en ellipses de lune… La musique elle, coule comme de l’eau. En filet, en torrent, en cascade. FRANCE INTER