Ballet du Grand Théâtre de Genève

Sidi Larbi Cherkaoui / Andrew Skeels

L’une des plus belles compagnies d’Europe se met au service de deux chorégraphes contemporains épris de liberté : Sidi Larbi Cherkaoui et Andrew Skeels. Un spectacle au romantisme échevelé, porté par vingt-deux danseurs impressionnants de maitrise.

Le Ballet du Grand Théâtre de Genève, dirigé depuis 2003 par Philippe Cohen, aime les grandes ambitions et la découverte. Il s’ouvre, depuis plusieurs années et avec éclat, à des collaborations fructueuses avec des chorégraphes venus de la danse contemporaine. Pour cette excitante soirée, la troupe a fait appel à deux auteurs particulièrement doués pour broder une dentelle de ballet autour de compositeurs classiques.
D’un côté, la figure de proue de la scène belge, Sidi Larbi Cherkaoui, qui base sa création, Fall, sur trois pièces du compositeur mystique estonien Arvo Pärt. S’inspirant de l’automne, de ses couleurs et du mouvement des feuilles bercées par le vent, sa danse sur pointes développe progressivement une grâce vaporeuse, très douce, contrastant avec l’effort extrêmement physique demandé aux danseurs.
De l’autre, le chorégraphe américain Andrew Skeels, formé à l’école du Boston Ballet, Grand prix de la critique 2018 pour sa pièce Finding now. Celui-ci développe depuis plusieurs années un langage chorégraphique unique et original, qui puise dans son expérience de la danse classique, du hip hop et des arts martiaux. Il signe ici avec Fallen une pièce qui questionne la chute et avant tout la meilleure manière de s’en relever. Dans une impressionnante scénographie d’arbres décharnés, les musiques de Tchaïkovski et de Schumann, soigneusement sélectionnées, accompagnent les danseurs dans leur vertige romantique.