Ballet du Grand Théâtre de Genève

Sidi Larbi Cherkaoui / Andonis Foniadakis

L’une des plus belles compagnies d’Europe se met au service de deux chorégraphes contemporains épris de liberté : Sidi Larbi Cherkaoui et Andonis Foniadakis. Un spectacle au romantisme échevelé, porté par vingt-deux danseurs impressionnants de maîtrise.

Le Ballet du Grand Théâtre de Genève, dirigé depuis 2003 par Philippe Cohen, aime les grandes ambitions et la découverte. Il s’ouvre, depuis plusieurs années et avec éclat, à des collaborations fructueuses avec des chorégraphes venus de la danse contemporaine. Pour cette excitante soirée, la troupe a fait appel à deux auteurs particulièrement doués pour broder une dentelle de ballet, sublimée par les partitions de deux célèbres compositeurs de notre temps.
D’un côté, la figure de proue de la scène belge, Sidi Larbi Cherkaoui, qui base sa création, Fall, sur trois pièces du compositeur mystique estonien Arvo Pärt. S’inspirant de l’automne, de ses couleurs et du mouvement des feuilles bercées par le vent, sa danse sur pointes développe progressivement une grâce vaporeuse, très douce, contrastant avec l’effort extrêmement physique demandé aux danseurs. De l’autre, le Grec Andonis Foniadakis. Longtemps interprète chez Maurice Béjart et au Ballet de l’Opéra de Lyon, ses débuts de chorégraphe sont couronnés d’un succès fulgurant. Il a été depuis directeur du Ballet National de Grèce et travaille régulièrement avec le Ballet de Genève. Sa pièce Paron puise son inspiration dans la musique de Philip Glass, construite autour de son premier concerto pour violon. L’énergie générée par le groupe s’étend et se resserre, tel un tourbillon qui tour à tour exclut et concentre, gravant l’émotion dans le mouvement.