ANTIGONE SOUS LE SOLEIL DE MIDI

Suzanne Lebeau / Marie-Ève Huot / Le Carrousel

Voici l’histoire de la petite Antigone. Petite devant la vie qui offre de grands défis, pose de grandes questions. Cette histoire est la sienne, celle de Créon, d’Œdipe, d’Ismène et de Hémon. Leurs noms ont traversé le temps, fait le tour du monde pour arriver jusqu’à nous, chargés d’amour, de haine, de vie et de mort. Comment peuvent-ils encore, du fond des millénaires, avoir des choses à nous apprendre ?

Qui n’a jamais entendu le nom d’Antigone ? Celle qui se dresse contre l’injustice demeure plus que jamais une source d’inspiration et un modèle. Suzanne Lebeau s’est emparée de ce mythe pour le raconter à hauteur d’adolescents. Depuis la méprise fatale d’Œdipe, tuant son père et épousant sa mère, jusqu’à la révolte d’Antigone, refusant de laisser son frère sans tombeau et enfreignant l’interdit de son oncle Créon, elle redonne vie à cette histoire terrible et fascinante. Mêlant le récit du chœur aux voix de Créon et d’Antigone, la pièce dévoile toute la complexité des liens du sang et interroge : que doit-on suivre, la loi ou notre conscience ? Et qu’est-ce que gagner veut dire ?
Adoptant une posture d’étonnement devant ces figures mythiques, l’auteure nous propose une incursion dans l’univers de la philosophie et de l’éthique, nous ramenant à un état de fait désarmant : il n’y a pas de réponses définitives aux grandes questions de la vie. Sa narration forte est couplée à la mise en scène sobre et brillante de Marie-Eve Huot. Ancrée dans une modernité sans compromis, cette dernière révèle le caractère intemporel de la tragédie de Sophocle.

Suzanne Lebeau parvient avec un naturel dont elle seule a la clé, à épurer la complexité de cette immense tragédie tout en conservant la puissance du propos. Dans une approche douce et aérienne, Lebeau et Huot offrent en effet une Antigone fluide et lumineuse.
Le Devoir Marie Fradette
 
Suzanne Lebeau a ce talent d’aborder les sujets les plus durs (deuil, guerre, féminicide…) avec la plus grande pudeur, en toute simplicité. Un spectacle prenant.

theatre.quebec Daphné Bathalon