À POILS

Alice Laloy / La Compagnie S’Appelle Reviens

Au départ, c’est un malentendu ! Les jeunes spectateurs ne semblent pas prévus au programme, il n’y a pas de décor, pas de coussins où s’asseoir. Des « roadies » barbus et cloutés, patibulaires mais presque, manipulent des « flycases » en un ballet énigmatique, avant d’inviter peu à peu les enfants à les aider dans la mise en place du dispositif du spectacle. C’est à partir de cette situation, à tout le moins originale, que ces deux mondes vont se rejoindre pour construire ensemble une « poilosphère » qui les englobera dans un même cocon. Un doudou tout doux au poil !

Dans À poils, la metteure en scène Alice Laloy livre des proies potentielles, les enfants, à des « ogres » mal peignés qui les malmènent gentiment. Ce point de départ est le prétexte à une rencontre improbable, où chacun va devoir dépasser ses peurs et ses préjugés pour aller d’embuscades en stupéfactions jusqu’à un final ébouriffant.
La créatrice s’intéresse « à tout ce qui pourrait donner à croire le contraire de ce à quoi on peut s’attendre ». Le contre-pied des idées reçues. A rebrousse-poil, tout peut arriver. Elle sait mieux que personne que jouer devant un public de très jeunes enfants peut être une expérience singulière. Formée à l’école du Théâtre National de Strasbourg, elle a créé sa compagnie en 2002 et reçu son premier Molière du spectacle jeune public en 2009 pour sa création 86 cm. Ici, elle déconstruit le cadre rassurant des spectacles pour enfants pour mieux les accompagner dans une alchimie de rencontres et de surprises. Décoiffant !

Avec À poils, Alice Laloy invente un conte contemporain à la croisée de deux mondes en lâchant ses ogres velus au milieu de ceux que l’on désigne comme leurs proies. Apprivoiser l’autre en dépassant ses peurs est au cœur des enjeux de cette fable à expérimenter en live.
Les Inrockuptibles