Timothy Chooi / Théo Fouchenneret

Saint-Saëns / Fauré / Ravel / Franck

Si « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années », force est de constater qu’en musique, certaines s’élèvent vite, très vite, au firmament de la virtuosité. Ainsi, pour ce concert exceptionnel, ce sont deux solistes de génie même pas trentenaires qui se déploient en duo. Une rencontre évidente.

Timothy Chooi, né au Canada en 1993, est en passe de conquérir le cercle très fermé des violonistes qui comptent dans le monde. Il a ainsi suscité les éloges de la critique et du public lors du Concours Reine Élisabeth à Bruxelles, en mai 2019, ou lors de ses grands prix au Concours Yehudi Menuhin. Théo Fouchenneret, nominé dans la catégorie « Soliste instrumental » des Victoires de la musique classique 2019, fait quant à lui partie de la jeune garde hexagonale. En 2013, il a remporté le Premier prix du Concours international Fauré. À sa technique ébouriffante s’ajoute une grande expressivité, qui s’exprimera pleinement ici avec la Berceuse de Fauré, un compositeur avec lequel il nourrit une affinité particulière.
Au programme de ce concert, ils ont inscrit deux sonates majeures de l’histoire de la musique classique du XIXe siècle. La Sonate pour violon et piano n°1, que Saint-Saëns compose en 1885, connaît aussitôt un succès remarquable. « Son jour de gloire est venu tout de suite. Tous les violonistes vont se l’arracher d’un bout du monde à l’autre », confie Saint-Saëns à son éditeur. Elle équilibre parfaitement les deux instruments et les climats. Sa sombre fébrilité des premiers mouvements s’atténue lors de l’énoncé du deuxième thème, plus apaisé. De son côté, en 1886, Franck offre sa sonate à Eugène Ysaÿe, son dédicataire, le jour de son mariage. Défendue sans relâche par Ysaÿe tout au long de sa carrière, la plus célèbre des sonates françaises du XIXe siècle serait l’une des sources d’inspiration de la « Sonate de Vinteuil », que Swann associe à son amour pour Odette dans À la recherche du temps perdu de Marcel Proust. Ce riche programme sera complété par des oeuvres de Gabriel Fauré et Maurice Ravel.

Timothy Chooi nous emmène d’emblée sur une autre planète. Le Canadien est un conteur… son final brillantissime et idéalement expressif déclenchant l’ovation debout prévisible depuis la première note. LA LIBRE BELGIQUE

Le jeune Théo Fouchenneret apparaît sans doute comme l’un des futurs grands pianistes français du XXIe siècle. FRANCE MUSIQUE