SHERLOCK JUNIOR

BUSTER KEATON

Projectionniste dans un modeste cinéma, amoureux de la fille de son patron, un homme rêve de devenir un grand détective. Un jour, tandis qu’il rend visite à la demoiselle de ses pensées pour lui offrir une bague, son rival dérobe la montre du père, la place chez un prêteur sur gages puis glisse le billet dans la poche du pauvre amoureux. Celui-ci se met à jouer les détectives amateurs.

Il court, il court, le Keaton, selon un mouvement perpétuel qui ne tolère
aucun raté, selon une perfection inaliénable qui, dans ce film de 1924,
le menait justement au cinéma pris comme sujet de lui-même.
[…] Keaton se projette, s’introduit dans le film, échappe à lui-même,
aux autres, au harcèlement infini du réel.
ISABELLE POTEL – LIBÉRATION, 14 NOVEMBRE 2000