MONROVIA, INDIANA

FREDERICK WISEMAN

Monrovia, petite ville agricole du Midwest américain compte 1400 habitants, dont 76% ont voté pour Trump aux dernières élections présidentielles. Une vision complexe et nuancée du quotidien de cette communauté rurale, portrait d’une Amérique souvent oubliée et rarement montrée.

[…] Frederick Wiseman oeuvre en cinéaste, en sachant toujours rattacher le singulier au général, l’individu à la communauté, l’humain à l’inhumain (animaux, nature), le naturel à l’artificiel (objets, architecture) dans un montage implacable de précision. D’une salle de classe de collège à un enterrement, en passant par une vente aux enchères de matériel agricole ou une cérémonie maçonnique, se dessine tout un pan de la réalité américaine contemporaine, irréductible à des statistiques ou des a priori politiques. La distance de Wiseman nous permet parfois de sourire de ce monde si loin du nôtre, mais son empathie le préserve de tout jugement. L’une des raisons pour lesquelles il a choisi de filmer Monrovia, ville avec laquelle il n’avait aucun lien particulier, est que 76 % de sa population a voté en faveur de Trump. Mais ce nom n’y est jamais prononcé, ce qui a déstabilisé certains critiques américains qui s’attendaient sans doute à un brûlot. C’est bien mal connaître Wiseman, dont le but premier est de montrer avec précision ce qu’ailleurs les idées préconçues ou les nécessités du spectacle empêchent de regarder en face.
MARCOS UZAL – LIBÉRATION, 06 SEPTEMBRE 2018