LITTLE PALESTINE

JOURNAL D’UN SIÈGE

ABDALLAH AL-KHATIB

Yarmouk était connu comme le plus grand camp de réfugiés palestiniens du Proche-Orient. L’histoire est encore peu connue, mais cette banlieue de Damas a été assiégée par le régime de Bachar Al-Assad de 2013 à 2015, puis détruite. Abdallah Al-Khatib, lui-même prisonnier du camp, a filmé ce siège pendant deux ans.

Ce magnifique documentaire a été présenté dans le cadre de la sélection ACID lors du dernier festival de Cannes.

Le cinéaste documente de près les nombreuses situations, de la plus banale à la plus poignante, mais y ajoute sa voix douce qui accompagne le récit visuel. Ce journal prend la forme d’une véritable réflexion poétique et donne aux images à la fois une nouvelle distance et une autre signification. Filmées ou collectées, elles témoignent d’un mini cosmos, d’une communauté qui continue de faire monde jusque dans le magma absurde de la guerre. Un siège qui raconte tous les sièges, dans une guerre qui est toutes les guerres – bien qu’elle soit filmée en creux, elle est là tout autour, elle dévore tout, classes sociales et générations confondues. Pourtant l’humain persiste : on parle, on chante, on danse, on papote avec une petite fille désabusée, on descend un piano d’un appartement éventré pour improviser une chanson… À Yarmouk, nous sommes plongés dans le réel du siège, dans un quotidien où rien n’a d’importance, où les obus tombent et les immeubles s’écroulent, mais où la vie continue, désespérément, avec vigueur.

OMBLINE LEY et JEAN-LOUIS GONNET – ACID, JUILLET 2021