LA TRAVERSÉE

FLORENCE MIAILHE

Tout est un peu hors-norme avec ce film d’animation splendide qui attend son heure depuis quatorze ans. Entièrement peint à la main en animation directe sous la caméra par la réalisatrice Florence Miailhe, La Traversée a reçu un véritable triomphe au dernier Festival d’Annecy.

La Traversée met en scène une famille en fuite et deux enfants perdus sur les routes de l’exil. Après avoir assisté à l’incendie de leur village, la famille de la jeune Kyona (qui dessinera tout son périple) part. Bientôt séparés de leurs parents, Kyona et son petit frère Adriel vont tenter d’échapper à tous ceux qui les traquent pour rejoindre un pays au régime plus clément. Au cours d’un voyage initiatique qui les mènera de l’enfance à l’adolescence, ils vont traverser de multiples épreuves, à la fois fantastiques, et bien réelles pour atteindre leur destination… la liberté.
Le scénario de La Traversée, coécrit avec la romancière Marie Desplechin, est né de la propre histoire familiale de Florence Miailhe. « Ma grand-mère est partie d’Odessa en 1905, chassée par les pogroms, raconte la réalisatrice. Elle arrivera rue des Rosiers, à Paris, avec ses dix enfants. » Mais le film emprunte les voies allégoriques et l’écriture des contes de fées.
Avec des courts métrages comme Au premier dimanche d’août (2000) ou Conte de quartier (2006), Florence Miailhe a déjà démontré qu’elle était une grande réalisatrice du genre.