GWEN ET LE LIVRE DE SABLE

JEAN-FRANÇOIS LAGUIONIE

La jeune Gwen, adoptée par une tribu de nomades, vit dans un monde post-apocalyptique envahi de sable, où une entité inconnue déverse des flots d’objets, reproductions gigantesques de produits banals de notre monde (valises, téléphones, horloges…). Quand le garçon avec lequel elle s’est liée d’amitié est enlevé par l’entité, Gwen part à sa recherche…

Jean-François Laguionie remporte le Grand Prix du Festival d’Annecy dès 1965, avec son premier court métrage, La Demoiselle et le Violoncelliste. Sept autres suivent jusqu’à La Traversée de l’Atlantique à la rame qui obtient en 1978 la Palme d’or à Cannes et le César du film d’animation. C’est alors qu’il se lance dans  l’aventure du long métrage avec Gwen et le livre de sable. Installé dans un village des Cévennes, Saint-Laurent-le-Minier, il y passe plusieurs années à réaliser ce qui deviendra un film culte, référence majeure de l’histoire du cinéma d’animation. Gwen, ce sont plusieurs années de travail d’une petite équipe (six personnes au départ, neuf à l’arrivée), un scénario réinventé au fil du tournage, des personnages découpés et peints un à un dans différentes positions, différentes expressions, un travail d’artisans minutieux pour une fable d’initiation magnifique qui brasse des thèmes toujours profondément actuels : le consumérisme, l’écologie…

4ème DE COUVERTURE DU LIVRE DVD, LES ÉDITIONS DE L’OEIL