EVA EN AOÛT 

JONAS TRUEBA

Eva, trente-trois ans, décide de rester à Madrid pour le mois d’août, tandis que ses amis sont partis en vacances. Les jours s’écoulent dans une torpeur madrilène festive et joyeuse et sont autant d’opportunités de rencontres pour la jeune femme.

La comédienne Itsaso Arana, qui a coécrit le scénario, donne corps avec grâce à ce personnage à la fois solaire et lunaire. Elle est le regard féminin qui porte le récit, à la manière des derniers films du duo Hang Sang-soo – Kim Minhee. À l’aide de petites touches et de menus détails – sa fascination pour une statue de l’impératrice Popée, un tee-shirt arborant le titre I’m Your Man de Leonard Cohen, ou les paroles d’une chanson qui l’émeut jusqu’aux larmes –, Eva s’affirme jusqu’à prendre les rênes du récit.
EVA MARKOVITS – CAHIERS DU CINÉMA, JUIL./AOÛT 2020

Le film est un dialogue entre Eva et sa ville qui est Madrid. J’aime
l’idée qu’elle la regarde comme une ville étrangère, avec les yeux d’une
touriste. (…) Il y a une scène capitale qui se situe exactement au milieu
du film, lorsque Eva est sur son balcon et que passe, au-dessous dans
la rue, la procession de San Cayetano. C’est une scène fondamentale
dans le parcours du personnage, dans son ascension. C’est un peu
comme si elle acceptait d’assumer son destin à ce moment-là. Mais cela
reste un mystère, même pour moi. Quand je me suis décidé pour le titre
du film (« La Vierge d’août » en espagnol), j’avais bien conscience
d’amener le film sur le chemin de la foi. Mais j’entends la foi dans un
sens cinématographique. C’est important pour moi de croire au cinéma,
de manière simple et pas cynique…
JONÁS TRUEBA – in DOSSIER DE PRESSE

 

 

Film Annonce – Eva en Août from Arizona Distribution on Vimeo.