EMA

PABLO LARRAÍN

Ema, jeune danseuse mariée à un chorégraphe de renom, est hantée par les conséquences d’une adoption qui a mal tourné. Elle décide de transformer sa vie.

Voilà un film qui brûle tout sur son passage. Un film ardent qui commence par un magma d’images venues d’ailleurs. Puis la lave coule : colorée, riche, exaltante, magique, mouvante… Telle une tornade, la Ema du titre, jouée par Mariana di Girolamo, danse face à son mari chorégraphe interprété par Gael García Bernal. (…) Sensation bizarre d’un film à la fois très accueillant, tout en couleurs chaudes, et, en même temps, très cruel, tout en vérités froides. A la fois fluide (dans son montage) et alambiqué (dans sa structure narrative). Tout y est double, multiple, aussi bien dans la séduction esthétique que dans l’ambiguïté morale, dans l’attachement que suscite l’héroïne que dans l’aversion qu’elle provoque par endroits. Rien ne se dévoile immédiatement, avant la résolution finale de l’histoire qui donne une vraie cohérence au chaos.
JEAN-FRANÇOIS MADAMOUR – CHAOS REIGNS, AVRIL 2020