BORDER

ALI ABBASI

Border d’Ali Abbasi, cinéaste danois d’origine iranienne est un film fantastique, imaginatif et drôle.

[…] Adapté du roman de John Ajvide Lindqvist – auteur notamment de Morse –, Border d’Ali Abbasi vaut déjà pour Tina, son personnage principal. Placée à un poste-frontière, la femme au profil quasi néandertalien excelle dans l’art de repérer les voyageurs qui ont quelque chose à cacher. Il lui suffit de renifler à la façon d’un animal pour détecteur les bouteilles d’alcool…ou sentir l’odeur de la honte… La frontière du titre est ici plurielle. Elle figure le passage entre deux pays ou entre deux espaces géographiques. Ainsi le monde de Tina est-il celui des ports, de la nature, des bois, de la terre au sens le plus élémentaire du terme. Cette situation spatiale peu banale, ajoutée à son physique ingrat, pèse évidemment sur son identité. Est-elle une femme ? Un homme ? Une bête ? L’arrivée de Vore – un voyageur au faciès tout aussi primitif et troublant que le sien – va l’obliger à plonger dans son passé pour s’enquérir de ses origines. Ali Abbasi tient son récit sans mal. Il entremêle plusieurs genres (social, policier, fantastique) sans jamais amoindrir la puissance singulière de sa narration. Il ne craint pas de convoquer les mythes nordiques pour mieux se saisir de la question de la normalité. Force et brutalité des images, vigueur du scénario : une vraie réussite, récompensée avec raison par le jury d’Un certain Regard à Cannes.
YANNICK LEMARIÉ – POSITIF, JUILLET-AOÛT 2018