BIANCA

NANNI MORETTI

Sorte d’alter ego du réalisateur qu’il interpréta lui-même dans ses premiers longs métrages, le Michele Apicella de Bianca – professeur de mathématiques dans l’improbable lycée Marilyn Monroe – est le plus névrotique de ses « doppelgängers ».

Nanni Moretti en fait un homme que son exigence morale et sa quête d’absolu conduisent progressivement vers la folie. Bourré d’obsessions et de phobies, son personnage amène d’abord le film sur le terrain de la comédie
burlesque avec son univers décalé et loufoque, pour lorgner ensuite vers l’intrigue policière… puis vers le film de psychanalyse, avec des scènes à forte connotation surréaliste – comme la fameuse séquence de rêve où le héros dévore des tartines de Nutella dans un pot grandeur nature ! Mais l’angoisse existentielle de Michele et ses pulsions de violence ne s’exprimeront pas qu’à travers les rêves… Une tragicomédie féroce sur l’idéalisation du couple et de la famille.
in DOSSIER DE PRESSE