AU TRAVERS DES OLIVIERS

RÉTROSPECTIVE ABBAS KIAROSTAMI

ABBAS KIAROSTAMI

Une équipe de cinéma s’installe, parmi les oliviers,
dans un village du nord de l’Iran qui vient d’être
dévasté par un tremblement de terre. Keshavarz, le
réalisateur du film qui s’intitule Et la vie continue, est
à la recherche de ses acteurs…

Au travers des oliviers pourrait se contenter d’être un
film intelligent. Mais c’est, avant tout, un film vibrant
de sensualité, drôle et chaleureux. On pense parfois
aux Renoir, père et fils, peintre et cinéaste. Du second,
Kiarostami tient le goût de la comédie humaine,
l’amour des « petites gens » et ce souci de ne laisser
personne sur le chemin.
VINCENT RÉMY – TÉLÉRAMA, JANVIER 1995 2020