Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Un break à Mozart 1.1 / Kader attou

Places disponibles
Danse
Grand Théâtre
  • sans_titre_3_sur_9_14671026573210.jpg
  • sans_titre_7_sur_9_14671026574091.jpg
  • sans_titre_6_sur_9_14671026571299.jpg
  • sans_titre_5_sur_9_14671026571697.jpg
  • sans_titre_2_sur_9_14671026574799.jpg
  • sans_titre_9_sur_9_14671026571079.jpg
  • Description
    Dates de représentation
    • mer 2 nov. 20h30
    • jeu 3 nov. 19h30
    • ven 4 nov. 20h30
    • sam 5 nov. 16h00
    • sam 5 nov. 20h30
    • Durée 1h10
    • Conseil à partir de 10 ans
    • Tarifs Blanc
      Normal24€
      Carte La Coursive18€
      Carte La Coursive -26 ans13€
    • Ouverture des réservations exceptionnelle, pour tous jeu 29 Sep

    Un break à Mozart 1.1, c’est avant tout une histoire. Une histoire de muscles et de sueur, de bois et de cordes, de bitume et de grâce. Une histoire d’amitié transversale, une collision amoureuse entre deux univers que tout semblait a priori opposer : un orchestre classique et une troupe de danseurs hip-hop, un chorégraphe contemporain et un compositeur éternel.

    Aux onze danseurs réunis par le chorégraphe Kader Attou –directeur du Centre Chorégraphique National de La Rochelle– répondent sur scène dix instrumentistes de l’Orchestre des Champs-Elysées, tour à tour trio, quatuor ou dixtuor. Un break à Mozart 1.1 rend hommage au génie en cheminant notamment à travers son oeuvre inachevée : le Requiem, transcrit pour cordes au début du XIXe siècle.

    Kader Attou avait créé une première version pour la 10e édition des Nuits Romanes, en août 2014, avant de s’envoler vers New York, accompagnant L’Hermione pour son escale aux Etats-Unis. La plus pure tradition européenne débarquant dans la ville de naissance du hip-hop, à Central Park, comme une graine d’exception culturelle à la française poussant dans la matrice américaine.

    Symfonia Piesni Załosnych, The Roots, Opus 14… Kader Attou a souvent fait danser sur des interprétations majeures de musique classique. Que la puissance de Mozart réponde à la force du hiphop sonne finalement comme une évidence…

    Musique et danse forment ici un tout indivisible. C’est à La Coursive que cette oeuvre (re)naîtra pour une version en salle, à l’issue d’une résidence en octobre. Une pierre précieuse de plus jalonnant le passionnant chemin artistique de Kader Attou, salué par l’audace de Philippe Herreweghe et son Orchestre des Champs-Elysées. Un moment fort.

     

    Résidence de création à La Coursive

     

    chorégraphie pour 11 danseurs, 10 instrumentistes

     

    direction artistique et chorégraphie Kader Attou

    musique Mozart

    lumière Denis Chapellon

     

    interprètes du CCN de La Rochelle

    Mickaël Arnaud

    Sim’Hamed Benhalima

    Bruce Chiefare

    Babacar “Bouba” Cissé

    Virgile Dagneaux, Erwan Godard

    Kevin Mischel, Jackson Ntcham

    Artem Orlov, Mehdi Ouachek

    Nabil Ouelhadj

    Orchestre des Champs-Elysées (direction, Philippe Herreweghe)

    Bénédicte Trotereau violon, direction

    Clara Lecarme violon

    Philippe Jegoux violon

    Thérèse Kipfer violon

    Ilaria Cusano violon

    Marie Beaudon alto

    Wendy Ruymen alto

    Vincent Malgrange violoncelle

    Harm-Jan Schwitters violoncelle

    Michel Maldonado contrebasse

     

    production Centre Chorégraphique National de La Rochelle et du Poitou-Charentes / Cie Accrorap - direction Kader Attou, l’Orchestre des Champs- Elysées en résidence en Poitou-Charentes - directeur artistique Philippe Herreweghe

    coproduction Les Gémeaux Scène Nationale Sceaux, La Coursive

     

    Le CCN de La Rochelle et du Poitou-Charentes / Cie Accrorap - Direction Kader Attou est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes, le Conseil régional Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes, la Ville de La Rochelle et par l’Institut français pour certaines de ses tournées à l’étranger