Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Les Particules Elémentaires / Michel Houellebecq / Julien Gosselin

Places disponibles
Théâtre
Grand Théâtre
  • les_particules_elementaires_14991631921673.jpg
  • img_6615_14991631934190.jpg
  • les_particules_lmentaires_1_crdits_simon_gosselin_14991631923875.jpg
  • les_particules_lmentaires_6_crdits_simon_gosselin_14991631921767.jpg
  • img_7555_14991631921858.jpg
  • Description
    Dates de représentation
    • jeu 30 nov. 19h30
    • ven 1 déc. 20h30
    • Durée 4h
    • Tarifs Noir
      Normal28€
      Carte La Coursive21€
      Carte La Coursive -26 ans16€
    • Ouverture des réservations Cartes La Coursive mar 31 oct. Tous publics jeu 16 nov.

    A l’été 2013, la rumeur bruissait au Festival d’Avignon qu’un metteur en scène de vingt-six ans s’était lancé dans l’adaptation d’un monument de la littérature française contemporaine, Les Particules élémentaires, de Michel Houellebecq, qu’il éclaboussait la scène de son talent, de son audace et de sa rage.

    Transposer un roman aux planches n’est pas franchement une chose aisée. Transposer le roman cru et «cul» de Houellebecq, le plus célèbre de son oeuvre… relève au moins de la gageure, sinon de la pure folie. Bref, adapter Houellebecq – en Avignon et pour la première fois en France!– demande une sacrée dose de cran.

    Eh bien la rumeur disait vrai… Le jeune Julien Gosselin et ses dix comédiens (pour la plupart tout juste sortis de l’Ecole du Théâtre du Nord, à Lille) accouchaient cette année-là d’une tornade. Du théâtre qui cogne, qui fait rire, qui emporte et qui bouleverse. Ensemble, ils sont parvenus à créer une merveille de récit, ultra-rythmé, parfaitement réglé, sans rien trahir du livre et en révéler leur propre interprétation. Avec une virtuosité qui force l’admiration.

    Encensée par la presse, triomphalement accueillie par le public, les connaisseurs comme les plus néophytes, la pièce a tourné en France et à l’étranger. Depuis ce fameux été 2013, Julien Gosselin et sa compagnie au nom évocateur, «Si vous pouviez lécher mon coeur», sont entrés dans la cour des grands.

    La misère sexuelle de l’homme occidental et l’ultramoderne solitude semblent d’inépuisables sources d’inspiration, puisque Les Particules élémentaires, quelle bonne nouvelle, reprend la route cette saison avec une escale jubilatoire – oserons-nous dire jouissive?– par La Rochelle.

     

    Michel, chercheur en biologie, semblant incapable d’aimer, gère le déclin de sa sexualité en se noyant dans le travail et les tranquillisants. Son frère Bruno, de son côté, s’acharne en une quête désespérée du plaisir. Par leurs parcours chaotiques, ils illustrent la société d’aujourd’hui, perdue dans la recherche complexe de l’authentique, de l’amour véritable.

     

    texte Michel Houellebecq

    Texte publié Ed. Flammarion (1998)

    adaptation, mise en scène et scénographie Julien Gosselin

    création lumière et régie générale Niko Joubert

    création musicale Guillaume Bachele

    création vidéo Pierre Martin

    création sonore Julien Feryn

    costumes Caroline Tavernier

    assistant mise en scène Yann Lesvenan


    avec

    Joseph Drouet

    Denis Eyriey

    Antoine Ferron

    Noémie Gantier

    Carine Goron

    Alexandre Lecroc-Lecerf

    Caroline Mounier

    Victoria Quesnel

    Géraldine Roguez

    Maxence Vandevelde

     

    production Si vous pouviez lécher mon coeur

    coproduction Théâtre du Nord - Théâtre National Lille Tourcoing Région Nord Pas-de-Calais, Le Festival d’Avignon, Le Phénix Scène Nationale Valenciennes, La Rose des vents Scène Nationale Lille Métropole - Villeneuve d’Ascq, Le Théâtre de Vanves, Le Mail Scène Culturelle de Soissons

    avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Hauts de France, du Conseil Régional Hauts de France, de la SACD Beaumarchais, du Conseil Général du Pas de Calais et de la Ville de Lille.

    Si vous pouviez lécher mon coeur et Julien Gosselin sont associés au Phénix Scène Nationale Valenciennes pôle européen de création, au TNT - Théâtre  National Toulouse et au Théâtre National de Strasbourg.

  • Vidéos