Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Les Métronautes / Arthur Deschamps

Places disponibles
Théâtre
Théâtre Verdière
Les Métronautes / Arthur Deschamps
  • Description
    Dates de représentation
    • mer 15 nov. 20h30
    • jeu 16 nov. 19h30
    • Durée 1h20
    • Tarifs Blanc
      Normal24€
      Carte La Coursive18€
      Carte La Coursive -26 ans13€
    • Ouverture des réservations Cartes La Coursive mar 17 oct. Tous publics jeu 2 nov.

    Dans la famille Deschamps-Makeïeff, je demande le fils ! A l’image de ses soeurs et frère, Arthur Deschamps trace sa route avec un premier spectacle décapant. Comédien chez sa mère, Macha, assistant chez son père Jérôme, Arthur est un enfant de la balle, bercé depuis toujours dans l’univers loufoque de ses illustres parents.

    Et, comme souvent, aux âmes bien nées la valeur n’attendant point le nombre des années, le jeune doué se lance dans l’écriture et la mise en scène de son propre spectacle, Les Métronautes.

    Lâchant sa bande de comédiens dans une rame de métro, Arthur Deschamps nous entraîne dans une mécanique follement burlesque, une partition conduite par un chef de rame tenant plutôt du chef d'orchestre. Dans le wagon surpeuplé, ça monte et ça descend, ça se fuit, se scrute, s’interpelle ou s’excuse, s’endort. Et puis ça danse, ça crie, ça chante… Bref, ça vit !

    A la distribution d’une dizaine de comédiens, nous retrouvons Lucas Hérault et Pauline Tricot, les pécores naïfs qui accompagnaient la saison passée Deschamps-père et Micha Lescot dans Bouvard et Pécuchet.

    Avec presque rien, sans dialogue, Les Métronautes forme une chorégraphie du quotidien dont chaque geste finit par s’envoler vers un ailleurs toujours plus délirant. La filiation Deschiens saute forcément aux yeux, mais avec ce je-ne-sais-quoi de renouveau, à la fois moderne et familier. Comique de situation, sens inné du mouvement, jamais voyage en métro n’aura paru plus poétique et clownesque.

    Quoique… Qui n’a jamais observé son voisin et imaginé bien des choses, lors d’une banale balade souterraine?


    C’est à huit ans seulement qu’Arthur Deschamps foule pour la première fois la scène, et pas n’importe laquelle… celle de l’Opéra Bastille pour un mémorable Offenbach. Le virus irrémédiablement ancré dans les veines, il joue à vingt-cinq printemps dans «Un fil à la patte » à La Comédie-Française, puis enchaîne avec «Trissotin ou les Femmes Savantes». Passionné tout autant par le cinéma, Arthur Deschamps participe à la création du film d’animation «La Véritable Histoire du Chat Botté» pendant quatre ans avant de réaliser son propre court-métrage, «Le Bar du Saint-Georges».

     

    mise en scène et écriture Arthur Deschamps

    assistante à la mise en scène Camille Mérité

    chorégraphie Nour Caillaud

    percussions Nicolas Fenouillat

    costumes Félix Deschamps

    lumière et régie générale François Menou

     

    avec

    Patrice Bertrand

    Luana Duchemin

    Nicolas Fenouillat

    Marina Glorian

    Lucas Hérault

    Alexandre Lenis

    Canaan Marguerite

    Marlène Rabinel

    Pauline Tricot

     

    production déléguée Specta Films C.E.P.E.C.

    coproduction Théâtre National de Bretagne, Studio Libre, Les productions Michel Boucau, Compagnie Nilanthi