Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Les Bas-Fonds / Maxime Gorki / Eric Lacascade

Places disponibles
Théâtre
Grand Théâtre
  • les_bas_fonds_brigitte_engurand_2_14991630752034.jpg
  • lbfbrigitte_engurand_4_14991630763160.jpg
  • lbfbrigitte_engurand_5_1499163076263.jpg
  • lbfbrigitte_engurand_3_14991630753114.jpg
  • Description
    Dates de représentation
    • mar 16 janv. 20h30
    • mer 17 janv. 19h30
    • Durée 2h30
    • Tarifs Noir
      Normal28€
      Carte La Coursive21€
      Carte La Coursive -26 ans16€
    • Ouverture des réservations Cartes La Coursive mar 19 déc. Tous publics mar 2 janv.

    Les exclus, les marginaux, les déclassés, les désoeuvrés, les voleurs, les bons à rien… Appelez-les comme vous voulez, de toute façon ils s’en fichent, car «ici, il ne reste que l’homme, dans toute sa nudité».

    Ici, ce sont les bas-fonds, le purgatoire des âmes moscovites, saintes ou damnées, imaginés par le dramaturge Maxime Gorki à l’aube d’un nouveau siècle. Ici, les pires monstres y surgissent, comme les plus belles chimères.

    Pièce chorale, Les Bas-Fonds donne à Eric Lacascade l’occasion de se replonger, après Les Barbares et Les Estivants, dans l’oeuvre de Gorki et de retrouver l’esprit de troupe qu’il affectionne tant. Il parvient à mélanger avec une impressionnante alchimie ses comédiens habituels avec de jeunes talents étincelants, sortis de l’école du Théâtre National de Bretagne.

    En juin 2017, Les Bas-Fonds a reçu le prestigieux prix Georges-Lerminier du meilleur spectacle théâtral, décerné par le Syndicat de la critique.

    Dans un vaste espace où se déclinent toutes les nuances de gris, Eric Lacascade met en scène une communauté de paumés qui s’abîment dans l’alcool et les bassesses. Il y a l’acteur ivrogne, le serrurier violent, le baron mythomane, les Thénardier voraces, le cordonnier blessé… Un monde au désespoir, une société littéralement disloquée.

    Mais lorsque surgit Louka le poète, trublion électrique prêchant bonté et fraternité, ce sombre univers pourrait basculer dans la lumière.

    Quel bonheur de retrouver un théâtre de troupe engagé, politique, traversé de fulgurances ! Une nouvelle fois, c’est un choeur discordant, palpitant, véhément qu’orchestre magistralement Eric Lacascade. Plongé dans la noirceur des Bas-Fonds, il est à son zénith.

     

    Maxime Gorki –un pseudonyme qui veut dire «amer», en russe–écrit «Les Bas-Fonds» en 1902, à l’orée de la Révolution. Admiré par Tchekhov, brouillé avec Lénine, réhabilité (puis assassiné?) par Staline… sa vie est un roman. Lorsque Gorki parle des bas-fonds, c’est de très près qu’il les connaît, lui qui, orphelin à huit ans, fut chassé par son grand-père, erra dans le Caucase avant d’exercer, à douze ans, moult métiers pour survivre, de cordonnier à graveur, de docker à gardien de nuit.

     

    texte Maxime Gorki

    d’après la traduction de André Markowicz

    adaptation et mise en scène Eric Lacascade

    collaboration artistique Arnaud Churin

    scénographie Emmanuel Clolus

    lumière Stéphane Babi Aubert

    costumes Axel Aust

    assisté de Augustin Rolland

    lumière Jennifer Tipton

    son Marc Bretonnière

    accessoires Angéline Croissant

    maquillages Catherine Saint-Sever

    assistante mise en scène Vanessa Bonnet

     

    avec

    Pénélope Avril, Leslie Bernard

    Vincent Guédon, Mohamed Bouadla

    Julie Duchaussoy, Arnaud Chéron

    Arnaud Churin, Murielle Colvez

    Yann-Joël Collin, Alain d’Haeyer

    Stéphane E. Jais, Eric Lacascade

    Christelle Legroux, Georges Slowick

    Gaëtan Vettier

     

    production déléguée Théâtre National de Bretagne Rennes

    coproduction Compagnie Lacascade, Les Gémeaux Scène Nationale Sceaux, Théâtre de la Ville Paris, MC2 : Grenoble, Le Grand T Théâtre de Loire-Atlantique

    avec le soutien de l’ENSAD (Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier Languedoc-Roussillon)

    Eric Lacascade est artiste associé au Théâtre National de Bretagne Rennes