Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Je parle à un homme qui ne tient pas en place / Jacques Gamblin

Places disponibles
Théâtre
Théâtre Verdière
  • je_parle_a_un_homme_4hd_yannick_perrin_1_14991619973314.jpg
  • je_parle_a_un_homme_5hd_yannick_perrin_14991619972629.jpg
  • je_parle_a_un_homme_1hd_yannick_perrin_14991619973518.jpg
  • je_parle_a_un_homme_2hd_yannick_perrin_14991619972490.jpg
  • Description
    Dates de représentation
    • lun 6 nov. 20h30
    • mar 7 nov. 20h30
    • mer 8 nov. 19h30
    • jeu 9 nov. 19h30
    • ven 10 nov. 20h30
    • sam 11 nov. 16h00
    • Durée 1h30
    • Tarifs Noir
      Normal28€
      Carte La Coursive21€
      Carte La Coursive -26 ans16€
    • Ouverture des réservations Cartes La Coursive ven 6 oct. Tous publics mar 24 oct.

    49 jours, 3 heures et 7 minutes. En décembre 2016, le navigateur Thomas Coville pulvérisait le record du tour du monde à la voile en solitaire. Sa précédente tentative, deux ans avant, fut un échec douloureux. L’anticyclone de Sainte-Hélène avait décidé de mettre le marin au supplice et l’aventure tourna court.

    Lors de ce tour du monde avorté, pendant trente jours, Jacques Gamblin écrit quotidiennement à son ami. Une correspondance aveugle entre les deux hommes, forte et sensible, intime. Jacques écrit à Thomas, sans que celui-ci ne puisse lui répondre. Que dire chaque jour à un homme qui fait de la victoire sa raison de vivre? Que dire en silence, en absence? Que dire de soi, que dire de lui, que lui dire à lui ? Que se dit-on à soi en disant à l’autre?

    L’aventurier des mers face à l’aventurier du verbe. L’un parcourant le globe poussé par le vent, bravant les dépressions, les courants, le sel, la solitude, l’autre arpentant la France sur terre, de scène en scène, porté par l’adrénaline et la passion, affrontant le doute permanent, incontrôlable, irrationnel, inhérent à celui qui prend la parole en public. Deux hommes qui foncent, décidés et incapables de tenir en place. Un peu comme les grands squales qui ne cessent de nager pour ne pas étouffer. Pour survivre. Pour vivre.

    A son retour, Thomas écrit à Jacques.

    Jacques Gamblin, l’acteur en mouvement, l’auteur remuant dont tous les spectacles de ces dernières années sont passés par La Coursive, se lance ainsi dans une nouvelle aventure scénique. Et c’est un bonheur particulier que de voir naître à La Rochelle, terre tournée vers le grand large, cette poétique odyssée.

     

    résidence de création à La Coursive

     

    textes Jacques Gamblin, Thomas Coville

    collaboration à la mise en scène Domitille Bioret

    collaboration artistique Bastien Lefèvre, Françoise Lebeau

    scénographie, vidéo Pierre Nouvel

    création sonore Lucas Lelièvre

    création lumières Laurent Béal

    costumes Marie Jagou


    interprétation Jacques Gamblin

     

    avant-premières Je parle à un homme qui ne tient pas en place / février 2017 à L’Espace Malraux Scène Nationale de Chambéry et de Savoie

     

    production Productions du dehors

    coproduction Espace Malraux Scène Nationale de Chambéry et de la Savoie, Le Théâtre Scène Nationale Saint-Nazaire, Châteauvallon Scène Nationale, MCA Amiens, La Filature Scène Nationale Mulhouse, Théâtre de Villefranche, Théâtre de Coutances, Anthéa Antipolis Théâtre d'Antibes, Archipel de Granville, le Quai CDN Angers Pays de la Loire, La Coursive

  • Vidéos