Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

J’ai des doutes / d'après Raymond Devos / François Morel

Places disponibles
Théâtre
Grand Théâtre
J’ai des doutes / d'après Raymond Devos / François Morel
  • Description
    Dates de représentation
    • mar 22 Mai 20h30
    • mer 23 Mai 19h30
    • jeu 24 Mai 19h30
    • ven 25 Mai 20h30
    • Durée 1h30
    • Tarifs Noir
      Normal28€
      Carte La Coursive21€
      Carte La Coursive -26 ans16€
    • Ouverture des réservations Exceptionnelle, tous publics ven 13 avr.

    «Raymond Devos, mesdames et messieurs, est un miracle qui est apparu, singulier, sur la scène du music-hall français. Il ne ressemblait à personne. Personne, plus jamais, ne lui ressemblera. C’est comme ça. Il faut se faire une raison. Même si on n’est pas obligé… de se faire une raison. Il est plus opportun en évoquant Devos de se faire une folie. Un grain de folie capable d’enrayer la mécanique bien huilée de la logique, de la réalité, du quotidien. Ceux qui l’ont vu s’en souviennent : Raymond Devos fut un phénomène rare. Comme les arcs-en-ciel de feu circulaire, comme les colonnes de lumière, comme les vents d’incendie, comme les nuages lenticulaires, il a surgi, miraculeux et mystérieux, derrière un rideau rouge qui s’ouvrait sur l’imaginaire. On n’avait jamais vu ça! Et, devant cet homme en apesanteur, on avait le souffle coupé.»

    François Morel

     


    François Morel-Raymond Devos, Raymond Devos-François Morel, et la belle boucle est bouclée… à double tour ! Sa nouvelle création – rochelaise, cela va de soi – emprunte à l’illustre artiste le titre de son plus fameux sketch, où il interroge l’univers, la folie de l’existence, l’incommunicabilité avec un talent entre tous reconnaissable.

    Fasciné par le grand clown, François Morel s’est plongé corps et âme dans sa prose pour inventer un spectacle musical en forme d’hommage. Son tact pour évoquer «cet amour de jeunesse», son plaisir du verbe et sa propension à flirter avec la poésie sonnent comme la promesse d’un temps suspendu. Gageons que les mots du funambule racontés par le cousin Morel et accompagnés au piano par le complice, l’ami, le maître à chanter Antoine Sahler, donneront le vertige.

    Un inséparable duo de charme, pour un trio rêvé avec l’immense acrobate de la langue. D’ici-là, relisons, regardons, écoutons Devos pour mieux nous laisser parcourir par quelques frissons de plaisirs gourmands. Ah qu’il va paraître loin, ce fameux mois de mai !

     

    spectacle autour de Raymond Devos

    musique Antoine Sahler

    direction technique Denis Melchers


    avec

    François Morel

    Antoine Sahler

     

    résidence de création à La Coursive

     

    Commande de Jeanine Roze Production pour les Concerts du Dimanche Matin.

    coproduction Les Productions de l’Explorateur, Châteauvallon Scène nationale, La Coursive

    production déléguée Valérie Lévy