Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Au temps où les Arabes dansaient… / Radhouane El Meddeb

Places disponibles
Danse
Grand Théâtre
  • 6c10b1_9ee7dadd75254d738623b080233675e3mv2_d_3543_2435_s_4_2_14991553902608.jpg
  • 6c10b1_3c4f1c6e70c740ebaf3403ee67014bc8mv2_d_3543_2611_s_4_2_14991553901796.jpg
  • 6c10b1_e29d4c2c24154937bd6d432d2137c009mv2_d_3543_2435_s_4_2_14991553901306.jpg
  • 6c10b1_fadaf0757d63423b8c4f8cd60fd16dd0mv2_d_3543_2435_s_4_2_1499155390515.jpg
  • 6c10b1_35b95e3f56d344358b2e40fa55907ec6mv2_d_3543_2450_s_4_2_1499155390546.jpg
  • 6c10b1_c2812aecf9c84b54a5047d1f97e176f4mv2_d_3543_2436_s_4_2_14991553904262.jpg
  • 6c10b1_c6bc60cccd6c48e28e73f30af3cbee42mv2_d_3543_2435_s_4_2_14991553904280.jpg
  • Description
    Dates de représentation
    • mer 10 janv. 20h30
    • jeu 11 janv. 19h30
    • Durée 1h
    • Tarifs Blanc
      Normal24€
      Carte La Coursive18€
      Carte La Coursive -26 ans13€
    • Ouverture des réservations Cartes La Coursive mar 12 déc. Tous publics mer 27 déc.

    Célébrer un monde disparu, c’est l’ambition très politique et sensuelle du chorégraphe tunisien Radhouane El Meddeb. Faire revivre, à sa façon, l’âge d’or de la création et de la fête au Maghreb, celui des films des années 50 qui faisaient rêver l’Occident, celui d’une époque où les Arabes dansaient, chantaient, jouaient, où les femmes fumaient, allaient au cabaret… Un temps sans tabou, sans prohibition, sans condamnation. La violence du monde a depuis signifié avec fracas la fin de ces illusions sucrées.

    Avant d’être chorégraphe, Radhouane El Meddeb est un homme de théâtre, acteur et metteur en scène de grande expérience. C’est en 2005 qu’il ressent le besoin impérieux de changer de langage, d’aller chercher par le corps ce que les mots ne peuvent exprimer.

    Créé en 2014, à l’heure où les Printemps arabes cherchaient un souffle nouveau, Au temps où les Arabes dansaient… renverse la table, bouleverse les codes en confiant à quatre hommes la gestuelle lascive de la danse orientale, habituellement réservée aux femmes, exaltant les ondulations du ventre, des hanches et du bassin.

    Dans un mouvement progressif d’une rare intensité, ces corps masculins se tordent par vagues saccadées, tendus vers une chorégraphie d’une exigence inouïe. C’est à la fois beau et grave, jubilatoire et malicieux, comme contaminé peu à peu par une bouleversante étrangeté. Assourdissante et silencieuse.

    Ces hommes deviennent hantés par leur part de féminité, par le feu qui brûle leurs reins. Et c’est toute la pertinence politique, l’audace symbolique et l’extrême intelligence de la construction dramatique de ce spectacle hors normes qui saute alors aux yeux.

    En faisant parler le ventre, en libérant les corps et le genre, ce sont nos pensées que bouscule Radhouane El Meddeb. Fascinant.

     

    chorégraphie pour 4 danseurs

     

    création et chorégraphie Radhouane El Meddeb

    collaborateur artistique Moustapha Ziane

    scénographie Annie Tolleter

    lumière Xavier Lazarini

    sonographie Stéphane Gombert

    vidéo Cécile Perraut, Feriel Ben Mahmoud


    interprètes

    Youness Aboulakoul

    Rémi Leblanc-Messager

    Philippe Lebhar

    Arthur Perole


    production La Compagnie de SOI

    coproduction Le CENTQUATRE-Paris, Centre Chorégraphique National de Montpellier Languedoc-Roussillon programme résidences, Centre de Développement Chorégraphique Toulouse / Midi-Pyrénées accueil en résidence, La Filature Scène Nationale Mulhouse, La Ferme du Buisson Scène Nationale de Marne la Vallée, Le WIP Villette

    avec l’aide à la production d’Arcadi et le soutien à la création de la DRAC Ile-de-France, la Fondation Beaumarchais et le Centre National du Théâtre

    Radhouane El Meddeb est artiste associé au CENTQUATRE-PARIS. La Compagnie de SOI est subventionnée par la DRAC Ile-de- France au titre de l’aide à la compagnie.

  • Vidéos