Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Edito, saison 2017/18

La Coursive change de directeur.

Une circonstance qui ne s’était pas produite depuis… de nombreuses saisons.

Nous devons tous beaucoup aux artistes, à celles et ceux qui passent leur vie à enrichir la nôtre.

Nous ne serions pas ce que nous sommes si nous n’avions pas vu ces films, ces spectacles, lu ces livres qui ont ensemencé, ravi, révulsé, divisé, réjoui, enflammé adorateurs et détracteurs.

Au cours de toutes ces années, devant la scène ou l’écran, ces liens aux oeuvres et à leurs créateurs m’ont été très précieux, ils le seront encore longtemps, conjugués à d’autres, comme la voix des poètes, longtemps après qu’ils aient disparu.

Aujourd’hui comme hier – ou avant-hier –, j’ai toujours voulu, aimé, désiré être, sinon le premier, du moins un spectateur assidu de La Coursive.

Cette passion est sans limite.

Alors, combien d’artistes, combien de spectateurs, combien de places au cours de ces vingt-sept saisons…?

Je sais bien qu’il n’est pas de futur sans passé, cet éternel présent en mouvement perpétuel. Mais il n’est pas utile ici de convoquer cette histoire pour regarder l’avenir. Pas de retour sur l’anecdote ou l’essentiel, pas de bilan pro domo. A d’autres, éventuellement de le dresser, d’analyser, de le contester, le louer, s’en emparer, c’est selon…

Je souhaite à mon successeur tous les bonheurs que j’ai eus à partager, à travailler pour ces rencontres entre les oeuvres, les artistes et les publics. Avec cette envie de réunir plus que d’exclure.

Avec une équipe forte, motivée et mobilisée pour les missions confiées par la puissance publique, élus et partenaires qui nous ont soutenus et accompagnés.

A notre arrivée, fin 1990, cette «Maison de la Culture» était fermée, frappée de lourdes difficultés économiques.

Aujourd’hui, La Coursive est ouverte. A la diversité des esthétiques, des pensées, des individus, créateurs et spectateurs. Elle s’en est donné les moyens, relationnels et professionnels.

Merci à toutes, à tous, pour la confiance, pour la bienveillance, pour l’éveil, la vigilance, l’esprit… et la longévité.

Jackie Marchand

 

 

En cette rentrée de la saison 2017-2018, Franck Becker, précédemment directeur du Théâtre de Cornouaille, Scène nationale de Quimper, succède à Jackie Marchand à la direction de La Coursive.