Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Les films de la rentrée

 

QUELQUES FILMS MARQUANTS DE LA RENTRÉE…

 

 

Barbara de Mathieu Amalric

Pour évoquer la chanteuse Barbara, Mathieu Amalric et Jeanne Balibar inventent ensemble un rituel d’images et de sons, d’archives et d’impro, de paroles et musique. Un réalisateur joué par Amalric tourne un film sur Barbara jouée par Balibar, les lieux, les péripéties de vie de la chanteuse et celles du tournage entrent dans une danse sensible et hallucinée, un vertige.

JEAN-MICHEL FRODON, SLATE.FR

 

 

 


120 Battements par minute de Robin Campillo

Robin Campillo raconte Act Up, l’activisme gay, le politique, le collectif, la France des années 90… C’est le film qui manquait, qui nous manquait. Il y avait un trou noir, une place à prendre que personne dans le cinéma n’avait occupé. Encore fallait-il ne pas rater la marche. 120 Battements par minute foudroie d’amour. A la mort, à la vie.

GRAZIA DAILY CANNES

 

 


Avant la fin de l’été de Maryam Goormaghtigh

Maryam Goormaghtigh nous entraîne dans une errance hédoniste sur les routes de France à travers les yeux de trois Iraniens, qu’elle filme avec une grande tendresse et une intimité impressionnante…

WISSAM CHARAF, IOANIS NUGUET, CINÉASTES DE L’ACID

 

 

Gabriel et la montagne de Fellipe Barbosa

Un jeune homme traque le ravissement permanent au contact d’un monde choisi: l’Afrique. Une recherche de révélation à soi-même, réalisée par un cinéaste jeune, enthousiaste, délicat.  

OLIVIER PÈRE, ARTE CINÉMA

 



Faute d’amour de Andreï Zviaguintsev

Un couple se déchire, l’enfant disparaît. Andreï Zviaguintsev dissèque avec la franchise qu’on lui connaît la brutalité des rapports humains dans un pays rongé par la haine. Saisissant.

PIERRE MURAT, TÉLÉRAMA


Un beau soleil intérieur de Claire Denis

Sur des dialogues de Christine Angot, Claire Denis signe une analyse malicieuse, cruelle et intelligente des affres amoureuses d’une quinquagénaire en 2017. Avec une Binoche sublime.

LES INROCKS

 

 


L’Atelier de Laurent Cantet

La rigueur exigeante, jamais complaisante, jamais simplificatrice, avec laquelle Laurent Cantet met en regard une femme écrivain et un jeune marginal tenté par l’extrême droite dans le cadre d’un atelier d’écriture est exemplaire de tension légitime et de présence.

JEAN-MICHEL FRODON, SLATE.FR

 

 

 


Makala de Emmanuel Gras

Un paysan congolais apporte son charbon de bois à la ville pour le vendre. Rien de plus, rien de moins. Un film d’une richesse exceptionnelle. SLATE.FR

 

12 Jours de Raymond Depardon

Un nouveau chapitre de la longue observation des rapports entre la folie et la justice par Raymond Depardon. Magnifique et implacable.

LES INROCKS